Les ateliers mécaniques

Un dossier pollué

-

 

 

Screenshot 20220923 081418 var matin6

 

 

13 juin 2022 : une lueur d'espoir

Screenshot 20220612 200339 var matin 1

-----------------------

La liste des blocages :

Ces dates vont vous montrer que les ateliers mécaniques vont rester sous forme de friches industrielles encore un bon moment :

Le 29 MAI 2012, la commune de La Seyne-sur-Mer a lancé un appel à projet portant réhabilitation, reconversion, gestion et exploitation du bâtiment des ateliers mécaniques, friche industrielle du site des anciens chantiers navals. Les 22 et 23 juin 2012, quatre dossiers de candidatures ont été déposés.

25 JUILLET 2013 : Le conseil municipal de La Seyne a décidé de retenir le projet du groupement conjoint constitué par la société SA CGR Cinémas, la SAS Immochan, l’agence  Ollivier Architectes (AOA) et la société Burgeap, en vue de la réhabilitation, la reconversion, la gestion et l’exploitation du bâtiment des ateliers mécaniques, a autorisé le groupement à entreprendre les démarches ou études nécessaires au projet, et a autorisé le maire à signer tout document relatif à cette opération et a désigné l’étude notariale de Me Porcel pour la rédaction des baux

20 SEPTEMBRE 2013. 30 AVRIL 2014,1 FEVRIER 2016 : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULON (TAT) sollicité par M. ADAMOWICZ et autres membres (de la société All Suites Resort, de la société Kinepolis France et de la société Altassimo Concept).

14 AVRIL 2014 : La Cour Administrative d'Appel (CAA) de Marseille annule l'ordonnance précédente. Affaire renvoyée devant le TAT

24 MARS 2017 : Le TAT annule la décision du conseil municipal du 25 juillet 2013

24 MAI 2017 : Procédure devant la Cour : Par une requête enregistrée le 24 mai 2017, la commune de La Seyne-sur-Mer, représentée par MeD..., demande à la Cour d'annuler ce jugement du tribunal administratif de Toulon ;

8 OCTOBRE 2018 : La Cour Administrative d’Appel (CAA) de Marseille rejette la requête de la commune de La Seyne.

7 DECEMBRE 2018, 22 FEVRIER 2019 : recours de la commune auprès du CONSEIL D’ETAT

12 JUIN 2019 : Le Conseil d’Etat n’admet pas le pourvois de la commune.

Enfin, le parquet vient en fin de diligenter une procédure pour favoritisme sur ce dossier

 

A ce dossier complexe, il faut ajouter que le sol serait encore pollué.

Cité de la mer, le projet de Philippe Le Sausse

21 Janvier 2022

Mme le Maire ne lâche rien sur le devenir des ateliers mécaniques. Même pas une info pour nous rassurer et dire que ces friches industrielles seront reconverties sous sa mandature.

Une remarque quand même : ce secteur fait partie d'une OAP (Orientations d’Aménagement et de Programmation) et donc vraisemblablement d'une réflexion, certes secrète.

Nous savions que le projet "CITE DE LA MER" présenté par l'équipe de Ph Le Sausse n'avait pas été retenu. Pourtant il semblait à la fois grandiose et bien adapté au site et à l'activité touristique de la ville.

https://citedelamer.fr/

Ce qui veut dire que celui proposé par la municipalité sera encore plus formidable et on est impatient de le découvrir.

Oap mouisse ques 2

-----------------------------------------------------

 

 

22 Juin 2021 : Thierry Mariani vient soutenir le projet

Mariani 22 juin

 

L'appel du 18 Juin (2021) pour La Cité de la Mer.

ATELIERS MECANIQUES : De la cathédrale industrielle à la cathédrale d’images.

Les Ateliers Mécaniques, considérés par les non-initiés comme une friche industrielle, étaient baptisés « Cathédrale industrielle » par l’équipe de l’ancien maire. Car ces ateliers sont un souvenir touchant de l’époque glorieuse des Chantiers Navals, à jamais disparus sous la pression de l’économie mondialisée et de la désindustrialisation de notre pays.

Ces ateliers ont failli se transformer en complexe cinématographique sous Vuillemot. Quartus était l’opérateur et le promoteur. Projet retardé car contesté à répétition devant les tribunaux. Au moment même où toutes les oppositions étaient purgées arriva Nathalie Bicais et son équipe municipale.

Rappelons qu’à l’occasion de la présentation des programmes municipaux, Nathalie ne s’était pas étendue sur le sujet, sinon qu’elle avait dit et répété que La Seyne méritait d’avoir un complexe cinématographique, mais pas forcément à cet endroit. Elle tient toujours le même discours et cherche un endroit disponible et bien placé. Pas facile !

Mais le projet ancien vient d’être annulé par la nouvelle municipalité, comme l’atteste le grand panneau publicitaire qui vantait le projet Quartus, et qui a été masqué récemment.

 

On ne va pas s’en plaindre car c’était un mauvais projet. En effet, tous les complexes cinématographiques de France et de Navarre qui tiennent la route ont au moins mille places de parking, et beaucoup de place autour pour des restaurants.

Concernant ces dernières élections municipales, rappelons ici que Philipe Le Sausse, défendant sa liste « Respect Pour La Seyne » avait présenté son projet de « Cité de la Mer. Ce projet qui pourrait s’installer idéalement au niveau des Ateliers Mécaniques avait beaucoup séduit, y compris auprès de ses compétiteurs. Ce projet est toujours là et il se renforce chaque jour, comme l’atteste son site internet www.citedelamer.fr

De ce fait, il ne manque plus que le feu vert de la mairie pour lancer le programme.

Pas si simple car la municipalité aurait son propre projet. Il s’agirait de transformer ces ateliers en « cathédrale d’images virtuelles et d’aquarium en réalité augmentée ». Difficile d’être plus précis car Nathalie n’est pas bavarde sur ce point.

Mais ce projet de la municipalité actuelle s’oppose au projet de la Cité de la Mer. Et oui, un classique de notre fonctionnement franco-français. Nous ne ferons qu’un mini-commentaire sur cette approche où systématiquement on n’additionne pas les compétences, mais on les neutralise.

Car nous notons que la cathédrale d’images est un des 20 points proposés dans le projet Cité de la mer. Le reste étant dédié à exposer les pépites industrielles et touristiques si nombreuses en rade de Toulon, et si peu connues.

Conclusion : Que le meilleur projet l’emporte et s’impose. Mais pour l’instant, le projet municipal ne fait pas le poids, et serait un fiasco économique.

Nathalie, vous avez la parole.

 

 

 

11 Juin 2021

Capture d e cran 2021 06 11 a 08 41 41

 

 

Capture d e cran 2021 06 12 a 22 03 28Capture d e cran 2021 06 11 a 08 44 19

17 Février 2021

Cite de la mer 17 2 21

Cite de la mer2 17 2 21

13 Février 2021

Cite de la mer 0 13 2 21

Cite de la mer 1 13 2 21

Le 15 Novembre 2020, su Var Matin :

Capture d e cran 2020 11 15 a 14 57 30

Sur Var Matin du 12 Novembre :

Capture d e cran 2020 11 15 a 14 55 54

Cite de la merCite de la mer (106.51 Ko)

L’ancien atelier de mécanique des chantiers navals et les darses attenantes, représentent une formidable opportunité de créer un lieu unique et ancré dans notre histoire : nous voulons y créer une « Cité de la Mer ».

Ce lieu sera accessible par la mer via des navettes à propulsion électriques, depuis un espace dédié dans la zone de Brégaillon (parkings gratuits évitant un surcroit de circulation automobile dans le centre-ville) et permettra aux visiteurs de :

- Visiter un sous-marin (La Marine Nationale est tout à fait disposée à fournir un sous-marin réformé comme à Brest)

 

- Expérimenter la moiteur d’une cloche de plongée en eau profonde

 

- Réaliser un baptême de plongée en piscine d’eau de mer

 

- Découvrir les nombreux engins sous-marins téléguidés (ROV) ou autonomes (AUV) développés dans la région et qui ont fait sa réputation (Ifremer, Cephismer, ECA Robotics, la Comex, …)

 

- Découvrir les technologies de captages des neutrinos (CNRSS), des sources d’eau douces (MarinTech) …

 

- Découvrir la richesse extraordinaire des fonds marins avoisinants ou les enjeux de la survie humaine dans ce milieu, grâce à la réalité augmentée, via des spectacles immersifs sous-marins sur le modèle de ce qui a été réalisé au Baux de Provence dans les carrières de lumière.

 

- Découvrir la formidable qualité des produits locaux issus de la conchyliculture et de l’aquaculture.

 

- Sensibiliser les visiteurs aux enjeux de préservation de cet environnement.

Cinq cent mille visiteurs par an est tout à fait envisageable sous 5 ans. 

Nous sommes persuadés que la création de ce site touristique permanent, peut considérablement accélérer l’attrait de particuliers et d’entreprises pour notre ville. Et aussi encourager le retour ou la fidélisation de paquebots géants de tourismes, source de richesse pour la région.

Les millions de touristes qui font escale à Marseille ont concouru à métamorphoser le quartier du Panier avec une prospérité économique sans précédent depuis la fin du 19ième siècle. Nous pouvons reproduire ce modèle chez nous à la Seyne-sur-Mer avec cet outil au service de la communauté produisant :

- Des emplois directs comme au casino Joa

- Une valorisation du site sans opposition aux intérêts des commerçants du centre-ville qui sont notre priorité.

- Une valorisation de la marque « La Seyne-sur-Mer » essentielle pour le succès de notre entreprise de redressement économique.

 

Remarque : Il va de soi que ce projet prévoit, comme l'ancien projet, la mise en place de plusieurs salles de cinéma, ains que des restaurants, cafés, boutiques de souvenirs et de produits régionaux. Reste à savoir si le projet de cinémas ne serait pas mieux placé à un endroit où il est facile de se garer. Une réflexion s'impose.

 

Cinema41

Ajouter un commentaire

Anti-spam