Créer un site internet

handicap

Handicap : du mieux sur Mar Vivo

Par Le 04/02/2024

Handicap et mobilité urbaine à La Seyne Sur Mer : Des améliorations en vue.

En constatant que les handicapés ne pouvaient pas prendre le chemin de Fabrégas, tant il est dangereux, nous nous sommes insurgés, tel Don Quichotte devant les éoliennes géantes.

Ceci nous a permis de constater qu’il y avait une structure municipale dédiée au handicap, nommée Mission Inclusion Handicap, animée efficacement par C. Coilot en collaboration étroite avec V. Guitienne, conseillère municipale en charge de l’inclusion des personnes en situation de handicap (VLS n°21, p27).

Ensemble, à leur initiative, nous avons arpenté le secteur partant du chemin de Fabrégas jusqu’au Sablettes en passant par Mar Vivo. Un représentant de TPM a noté toutes les observations permettant d’améliorer le secteur, le handicap étant le mot clé qui nous motivait.

C’est ainsi que posté à l’arrêt du bus Atrium sur le chemin de Fabrégas, nous avons constaté qu’il était impossible pour une personne qui a du mal à se déplacer, mal voyante, en fauteuil, etc, à aller de cet arrêt de bus vers le rond-point de la barque. Seule une restructuration des flux automobiles sur cet axe tel que nous l’avons proposé le permettrait (Var Matin du  24 janvier 2024).

Ceci parait actuellement impossible, socialement parlant. La seule solution actuelle est de prendre le bus 81 face à l’HEPAD Atrium pour aboutir au-delà du rond-point de la barque. Il est à noter que les transports en commun sont gratuits pour les handicapés (carte H mistral).

Mais nous avons fait le constat qu’une chicane dans le sens Fabrégas vers Auguste Renoir, donc côté trottoir, permettrait de ralentir le flux débridé des automobiles. Ce serait un petit plus pour la sécurité. TPM va étudier la suggestion.

Concernant le chemin de Mar Vivo aux 2 chênes, nous avons constaté qu’il y avait beaucoup d’injonctions contradictoires pour les piétons et les cyclistes. Le top étant le dessin de piéton pratiquement effacé sur la piste cyclable, mais avec au pied un poteau arborant fièrement que ce chemin est pour les piétons. Tout ceci sera rationalisé sous peu.

Arrivé Avenue Hugues Cléry nous avons constaté, trois fois hélas, la vitesse dingue des voitures. Tous les riverains, piétons et cyclistes s’en plaignent. Mais rien ne bouge, sinon les voitures à vive allure. Il nous semble que seuls des feux tricolores aux intersections permettraient de désensauvager les fous du volant. En particulier là où débouchent les rues Canto Cigale, avenue des Fleurs et Fauvette, car la visibilité est nulle.

Pour terminer nous avons remarqué qu’il fallait peu de choses pour faire un parcours facile pour les handicapés en fauteuil roulant tout le long de l’avenue Hugues Cléry jusqu’à l’entrée des Sablettes. D'abord nous avons compris que les trottoirs allaient être refaits sur Cléry. Ensuite il suffit de déplacer 1 ou 2 poteaux, faire un marquage face à la pharmacie de Mar Vivo et gommer quelques bordures infranchissables pour les fauteuils roulants. Ces petites retouches permettront un parcours bien plus facile. En fait du nettement mieux pour pas cher.

Si ces remarques sont suivies d’effet, la cause des handicapés aura gagné un point dans le bon sens. A suivre.