Blog

Candidats-députés face aux problèmes de l'environnement

Le 01/06/2022

Messieurs les candidats à la députation de la 7ème circonscription du Var, parlez !

 

Comme vous le savez, nous sommes dans une crise énergétique sévère.  

Le coût de toutes les énergies , carburants, électricité, gaz, mazout, explose, le pouvoir d’achat diminue en conséquence et l'inflation augmente considérablement..

L’explosion pourrait devenir également sociale, rappelant la crise des gilets jaunes

Que faire?                     

Cette énergie doit être analysée sous deux angles :

 

Le premier est qualitatif

Nous devons impérativement utiliser une énergie propre, décarbonnée pour éviter les crises climatiques annoncées par le GIEC ;

les accords de Paris et de Glasgow nous l’imposent ...mais ce n’est pas évident car il faut changer d'attitude.

 

Le deuxième point est quantitatif

 Il nous faut avoir une indépendance énergétique. Il faut devenir auto-suffisant.

        1) Mais notre filière nucléaire produisant une énergie décarbonnée a été abandonnée depuis au moins 10 ans (Fessenheim, perte du savoir-faire),  et est en panne actuellement, au moins à 50% car mal entretenue.

 

  2) Et ne pouvons pas nous passer de gaz. On pense au gaz russe importé, énergie non seulement toxique car carbonnée mais aussi mortelle, car nous finançons l’effort de guerre russe.

 

Mais il n’y a pas que le nucléaire pour nous donner notre indépendance énergétique décarbonnée !

 

car chaque région française pourrait contribuer à l’effort national en fonction de ses spécificités.

2 exemples simplement :

C’est la région Rhône-Alpes avec son énergie Hydro électrique

C’est la Bretagne avec les turbines marémotrice ou les éoliennes en mer

 

Dans ce cadre on peut noter que les régions de Marseille et de Toulon sont les plus ensoleillée de France. 

Il y a donc une énergie solaire décarbonée, accessible, pas chère, fiable, à portée de main, en particulier pour l’énergie photovoltaique. 

Mais apparemment les politiques locaux, de la région, du département et des métropoles n’en sont pas conscients puisque pratiquement rien n’est fait pour capturer cette énergie solaire. 

Le Var fait moins que la région Aquitaine qui est moins ensoleillée.

Et pourtant en PACA on pourrait revendre à EDF l'équivalent en électricité de la production d'un réacteur nucléaire.

 

IL FAUT REAGIR, ET VITE !   QUE PROPOSEZ_VOUS?

Pollutions canines, une fatalité?

Le 05/05/2022

Pollutions canines, malédiction française éternelle ?

La crotte de chien sur les trottoirs, sur les plages, toujours mal placée par rapport à notre chaussure, est probablement une spécificité française.

Dans les films américains sur notre capitale cajolée par Mme Hidalgo, la crotte de chien est toujours mise en vedette. Sujet glissant peu reluisant.

Il est bon de savoir que le prix des amendes aux USA est tel qu’il permet de comprendre le civisme américain. Var Matin relatait que cela pourrait coûter 750 euros à Bergerac, et on a du mal à y croire.

D’autant plus que le nombre de nos amis à 4 pattes est particulièrement important sur notre territoire. Encore une spécificité française.

Les municipalités, conscientes de ces pollutions, entendant les complaintes de leurs citoyens, essaient de réagir. Un peu ou beaucoup de panneaux rappelant les gestes civiques basiques sont érigés ….mais pratiquement sans effet.

Parfois, pour les quartiers chanceux, poubelles et distribution de sachets ad hoc sont proposés, avec des résultats certes, mais relativement modestes.

Verbaliser semble impossible car il faut du flagrant délit. Nos forces de police ont d’autres chats à fouetter.

D’autant plus que se rajoute le problème des chiens qui ne sont pas en laisse. Le propriétaire est là, sans être là. Et si son monstre fonce, tête baissée et crocs hérissés vers votre petit chien, en laisse bien entendu, ce propriétaire vous rassurera en disant que son chien est gentil et que vous avez tort de vous effrayer. Gonflant !

Sur la ville de La Seyne, tout au long du collier de perles, sur les plages, ses promenades, son marché, et sur tout ce qui est accessible aux piétons, ce problème est prégnant. 

Tout semble indiquer que la crotte de chien à portée de semelle est une fatalité, comme dans le reste de l’hexagone.

Il faudrait inculquer le civisme, ce qui peut prendre 2 ou 3 générations, à condition de ne pas relâcher son effort. Que faire si on veut des résultats rapidement ?

Ce qui pourrait avoir un effet, en dernier ressort, est au minimum un passage quotidien des forces de police sur les lieux fréquentés, et quelques actions exemplaires si possible. L’information passera rapidement.

Nous demandons ici que les forces de police, municipales et nationales, aient pour mission (déjà bien chargée) de sillonner nos lieux touristiques au moins quotidiennement. Beaucoup disent qu’on ne les voit pas souvent. Où sont-ils ?

Nous demandons un passage tôt le matin sur la plage des Sablettes, et après 19h, quand les secouristes-pompiers sont partis.

Et nous demandons à la municipalité de faire comprendre que la liberté de souiller ne sera plus

Promesses de modification du PLU : que fait la mairie?

Le 05/05/2022

Le problème, crucial pour la survie harmonieuse du quartier Mar Vivo, est résumé dans la lettre que nous avons envoyée le 13 Avril 2022 à M. Jean-Pierre Colin, premier adjoint, représentant la municipalité auprés de la métropole Toulon Provence Méditerranée.

Cette lettre est restée, pour l'instant, sans réponse.

Relance modif plu jpcolinrelance-modif-plu-jpcolin.pdf (257.52 Ko)

 

Victoires et actions du LS

Le 11/03/2022

 

Victoires, actions et perspectives de l’Association 1901 Littoral Seynois.

 La première action positive du collectif LS, maintenant association 1901, est d’avoir fait reculer le projet de construction d’un immeuble hideux, aberrant, gigantesque, dans une impasse d’un quartier tranquille de Mar Vivo. Le permis de construire avait été validé par la mairie. Notre détermination a été totale et dissuasive. La nappe phréatique, les chênes centenaires, le cadre de vie et les posidonies en aval sont sauvés.

Le combat continue au niveau d’une demande de révision du PLU pour faire passer le zonage actuel sur Mar Vivo, typé « Centre Ville », donc source d’urbanisation déraisonnable, en « zone pavillonnaire ». Nous demandons également le classement des arbres remarquables.

https://youtu.be/sj6PGOOkQnU

Au niveau de la plage (avenue de la plage), nous avons fait rajouter, en concertation avec allo la Seyne et MTPM, une place de parking pour personne à mobilité réduite.

De même, nous avons fait enlever les deux poteaux téléphoniques qui gâchent la vue sur la « Place des bancs de Mar Vivo » (Au bout de l’avenue de la plage).

La place des bancs de Mar Vivo

  

Nous alimentons le site internet www.littoral-seynois.fr où nous faisons le point sur toutes les problématiques relatives au littoral Seynois. Par exemple les techniques de protection du littoral, la description des sites touristiques, les propositions pour les améliorer.

Actuellement nous nous interfaçons avec les CILs Sablettes et SOS et le Collectif Saint Georges pour travailler en synergie.

Nous alimentons également une page Facebook avec les dernières nouvelles liées à ce littoral (si merveilleux, potentiellement parlant). Notons que nous avons actuellement plus de 2000 « amis » FB.                      https://www.facebook.com/littoral.seynois.7/

Un de nos combats à venir sera également de combattre les incivilités en tous genres (excès de vitesse des voitures, non-respect des signalisations, pollutions canines dans les rues et sur les plages, ……).

Nous avons fait 4 propositions à Mme le Maire pour l’amélioration du cadre de vie sur le littoral Seynois (et nous attendons son retour).

Et bien d’autres sujets à venir en fonction des souhaits de nos adhérents.

Sur Var Matin le 22 Février 2022

Chantier association

 

La nouvelle année

Le 20/01/2022

Bonne anne e 2022 ls

Cette année se présente bien avec l'arrêt du projet d'immeuble démesuré et incongru dans le quartier paisible de Mar Vivo. C'est la détermination de tous qui a fait capoter ce projet aberrant et monstrueux.

Cette année 22 se structurera autour de notre association Littoral Seynois. Cette association déclarée à la Préfecture et à la Mairie permettra de nous structurer et de montrer nos muscles pour faire modifier le PLU (passage d'une catégore "centre-ville" à une zone pavillionnaire sur les rues Avenue des Fleurs, Canto Cigale, rue des Fauvelles, rue des Cévenols).

Nous défendrons d'autres causes également, car La Seyne a un littoral abandonné depuis deux décennies, voire plus.

Les objectifs et actions de l'association seront communiqués sur ce site, et par courriel (dans ce cas merci d'envoyer votre demande de lettre d'information à l'adresse :  littoral.seynois@gmail.com).

Nous allons bientôt faire un appel aux adhésions.

 

 

LE JUS DE BETON

Le 24/11/2021

Le jus de béton est-il bon pour la planète ? (Et en particulier pour les posidonies)

Plantons le décor :

Au départ une nappe phréatique qui recueille les eaux souterraines dans un quartier de Mar Vivo (défini par l’avenue des fleurs, la rue Canto Cigale et le chemin des roseaux).

Cette nappe phréatique déverse son surplus, tout au long de l’année, 170 mètres plus bas, dans la mer, au niveau d’un déversoir (au pied du blockhaus pour les connaisseurs).

Ensuite, un projet d’un immeuble conséquent, HLM amélioré, élaboré par une association entre un promoteur et un bailleur social. Le permis de construire a été validé par la municipalité, élue sur un programme anti-béton.

Ce projet d’immeuble est prévu à l’épicentre de la nappe phréatique. Nous le savons d’après le débit des nombreux puits distribués dans le quartier.

Ce projet d’immeuble est situé dans un quartier avec un environnement urbain bien équilibré, plutôt radieux, avec notamment ses chênes centenaires qui ombragent les deux rues.

Ce projet d’immeuble comporte un parking souterrain (3 mètres de profondeur). Selon l’ouvrier qui faisait les sondages de terrain, le dur n’a pas été trouvé à 15 mètres de profondeur.

Conclusion : si ce projet est mené à son terme (un recours en contentieux vient d’être déposé auprès du tribunal administratif), l’immeuble de 12 mètres de haut, 23 logements, devra se poser stablement sur des piliers de béton ou une dalle de grande importance.

D’une manière surprenante, sur le PC, rien n’est décrit concernant les fondations nécessaires pour soutenir un tel édifice implanté dans la nappe phréatique. Pas étonnant puisque, selon l’adjoint à l’urbanisme, la qualité du sous-sol n’entre pas dans les paramètres de l’attribution du permis de construire (PC).

Or le béton utilisé actuellement est fait à partir d’adjuvants et de plastifiants extrèmement toxiques. Il est même obligatoire de porter masque et gants pour le manipuler.

Nous le savons de professionnels, il est impossible, même en utilisant un maximum de précautions, de ne pas contaminer la nappe avec ces produits toxiques. Ces derniers iront donc dans la mer, au pied du champ de posidonies qui va jusque Fabregas. La toxicité remontera également dans tous les puits.

Tout cela est programmé, sauf si la justice écoute les discours ambiants et les vérités de maintenant : il faut sauver la planète, il faut sauver les écosystèmes urbains existants.

Ce projet d’immeuble démontre le double langage permanent : ce qu’a dit la municipalité (programme anti-béton au moment des élections municipales) et ce PC qu’elle a validé à l’insu de son plein gré ; ce que dit MTPM qui a un vice-Président chargé de l’environnement et du littoral qui nous dit ne pas être concerné par ce problème d’urbanisme.  

Le tout dans un discours général national et même mondial (COP26) qui nous impose du bon sens et du respect dans la gestion des ressources et des cadres de vie de notre planète.

On vous laisse conclure.

ps: bien entendu, pour ce projet, toute la végétation, dont les chênes centenaires seront éradiqués. Cela s'appelle un écocide de quartier.

http://chng.it/jb8tH8PSLG